Sex.com et Sexe.org mis en vente ?

12 mars 2010

Sex.com, le nom de domaine le plus cher de l’histoire, sera mis aux enchères la semaine prochaine. Son propriétaire avait déboursé 14 millions de dollars, mais il doit rembourser ses dettes. En France, Sexe.org est aussi à vendre. Problème : les noms en « sexe » excitent-ils encore les internautes ?

Le ticket d’entrée pour les enchères de Sex.com coûte cher. Pour y participer, le 18 mars à New York, il faudra prouver son sérieux en présentant un chèque certifié d’un million de dollars (736 000 euros).

L’actuel propriétaire, la société Escom, avait payé 14 millions de dollars en 2006 (10,3 millions d’euros au cours actuel). Un record dans l’histoire du Web et une très bonne affaire pour Gary Kremen, créateur du site de rencontres Match.com : il avait eu la bonne idée de déposer le nom dès 1994.

Sex.com invisible sur Google

Pour Escom, en revanche, Sex.com n’a pas été une si bonne affaire. Elle n’a jamais réussi à rembourser la société financière Dom Partners, qui lui avait avancé les fonds à l’époque. Celle-ci espère donc rentrer dans ses frais avec ces enchères.

Le problème, c’est que Sex.com ne vaut peut-être plus 14 millions de dollars. Le site ne propose aucun contenu, juste quelques liens, et un nom aussi direct ne suffit plus à attirer les internautes. La faute aux moteurs de recherche.

Sans contenu, impossible d’être référencé correctement sur Google : en tapant « sex », Sex.com n’apparaît pas dans les premières pages. Les internautes ont aussi appris à dénicher eux-mêmes les vidéos et les photos, via des recherches sur Google ou des portails comme YouPorn.

Même problème pour les domaines francophones, comme Sexe.com, détenu par des Américains, ou Sexe.fr, propriété de la société Quad Logic. Ce site est quasi-vide : seul contenu, un jeu en Flash très basique (Les propriétaires n’ont pas répondu à notre message téléphonique et à notre mail).

Sexe.org avait aussi battu un record

Sexe.org, qui se présente comme un « forum dédié aux relations de couple », est un peu plus rempli. Et lui, au moins, apparaît en deuxième page lorsqu’on tape « sexe » sur Google. Mais comme Sex.com, il est à vendre.

Comme Sex.com, Sexe.org avait battu un record, en 2008 : celui du domaine en .org le plus cher : 151 400 dollars (97 520 euros à l’époque, plus de 110 000 euros au cours actuel). L’acheteur ? Une société grenobloise, GN …