SDK iPhone OS 4.0 : les développeurs ne pourront pas utiliser les outils d’Adobe

12 avril 2010

Apple a fermé encore un peu plus la porte aux applications en Flash en modifiant le contrat d’utilisation de son kit de développement. Les développeurs doivent utiliser les outils propriétaires d’Apple et certains langages pour le codage.

Bien qu’il ne mentionne pas nommément Adobe ou Flash, le paragraphe 3.3.1 du nouveau contrat d’utilisation du kit de développement pour l’iPhone OS 4 les concerne au premier chef. Dans ces quelques lignes, Apple indique que les développeurs ne peuvent utiliser que les API documentées par Apple. Les applications doivent être écrites avec les langages Objective-C, C, C++ ou JavaScript tels qu’ils sont pris en charge par le moteur WebKit d’iPhone OS. Pas question d’utiliser d’autre moteur que celui fourni avec le SDK donc.

Ce qui signifie en clair que les outils d’Adobe pour développeur en Flash sont proscrits, mais également d’autres comme Unity 3D et MonoTouch. Ce changement a claqué comme une gifle pour Adobe qui doit lancer aujourd’hui sa suite Flash CS5. Celle-ci contient justement un outil qui permet d’exporter des applications Flash et AIR pour générer des applications compatibles iPhone.

Réactions diverses chez Adobe

Adobe a réagi le lendemain de la découverte de ces nouveaux termes du contrat de deux manières diamétralement opposées. D’un côté Kevin Lynch, le directeur technique d’Adobe a préféré minimiser le problème dans un billet posté sur le blog de la compagnie. « Nous comptons bien conserver cette fonctionnalité dans CS5 et c’est à Apple de décider si elle acceptera ou non de valider les applications au gré de leurs changements de règles ». Lynch souligne qu’il y aura cette année beaucoup de terminaux mobiles (smartphones, tablettes, smartbooks…) pour lesquels les développeurs pourront créer du contenu avec CS5.

A l’opposé radical de ce discours officiel policé, un employé de chez Adobe s’est lui carrément lâché sur son blog personnel. Lee Brimelow, Platform Evangelist, considère qu’Apple vient de gifler les développeurs. Il conclut sa longue diatribe par une phrase qu’il prononce à titre personnel : « Va te faire foutre Apple». Voilà qui ne devrait pas contribuer à améliorer les relations des deux firmes.