Larry Page, Google, « Nous voulons gagner encore plus d’argent »

24 mai 2010

Dans une interview au Monde, le fondateur de Google revient sur les sujets qui font l’actualité du géant : l’affaire Street View, les droits d’auteur sur Google Books, l’échec de la vente en ligne du Nexus One… Synthèse.

Très discrets, les fondateurs de Google sont avares en interviews. L’entretien accordé au Monde par Larry Page est donc assez rare pour être noté. L’homme revient pour le quotidien sur les grands thèmes d’actualité qui agitent le géant. En voici une petite synthèse.

Google trop diversifié ?

« C’est tout simple : nous voulons gagner encore plus d’argent ! », assume le co-fondateur. « Avec notre moteur de recherche, nous avons réussi à créer l’équivalent d’une brosse à dent, un outil qui a pris une place importante dans nos vies. Même chose avec GMail, pour le courriel. Tous les produits que nous lançons devraient être comme ça. Voilà notre raisonnement : de quoi les gens ont vraiment besoin, qu’est-ce qui a de la valeur pour eux ? »

L’affaire Street View

« Nous avons commis une erreur, nous avons collecté des données que nous ne voulions pas collecter. Nous voulons coopérer le mieux possible avec les autorités pour la corriger. Je pense néanmoins que nous avons été directs : nous avons signalé notre erreur dès que nous l’avons décelée. Je ne suis pas sûr que beaucoup d’autres entreprises en pareil cas se seraient comportées de la même façon ».

La conservation des données personnelles

« La plupart de ces données sont des pages web, des mots clés, des adresses IP. Mais vous n’êtes pas identifié : nous n’avons que peu d’informations personnelles, au contraire des sociétés de cartes de crédit. Pour que le moteur fonctionne, pour améliorer la qualité des réponses aux recherches, nous avons besoin de toutes ces informations. Notre ambition est d’organiser toute l’information du monde, pas juste une partie. Je suis néanmoins préoccupé par ce sentiment que peuvent avoir certains, que conserver autant d’informations n’est pas bon. Nous proposons des outils pour que les internautes puissent voir et contrôler l’usage que nous faisons de leurs données ».

Le problème des droits d’auteur avec Google Books

« Évidemment, le droit d’auteur est important. Et évidemment, il pose des problèmes. (…) Si nous devions réécrire la loi, nous le ferions autrement. Nous voudrions trouver une façon acceptable d’identifier les ayants droit, de les rétribuer, d’ouvrir l’accès aux ouvres. Trouver la solution parfaite prendra du temps. D’ici là, je voudrais trouver un compromis satisfaisant. Sinon, le risque, c’est que des contenus disparaissent définitivement ».

L’échec de la vente en ligne du Nexus One

« L’équipe d’Android, qui a travaillé sur le Nexus One, a sous-estimé la quantité de travail que représentait la vente en direct. Elle ne disposait pas des systèmes de facturation des opérateurs de télécommunication ni de leurs offres promotionnelles.  »

Les difficultés de Google Docs face à Office

« Notre but n’était pas de tuer Office de Microsoft, mais de proposer 80 % des besoins basiques des utilisateurs, avec un produit plus rapide, plus simple. C’est exactement le contraire de la stratégie de Microsoft, qui passe son temps à rajouter des fonctionnalités à Office, mais que très peu de personnes utilisent vraiment. Nous avons beaucoup de succès dans les entreprises »
Google
En savoir plus sur Google dans l’Annuaire IT

Le marché des tablettes

« Pour moi, à ce stade, les tablettes sont des gros téléphones. Elles ont le même type de processeurs, d’interface tactile. Mais je pense que nous allons aussi assister à l’apparition d’une multitude de terminaux différents, dont beaucoup fonctionneront à partir d’Android, avec des écrans de toutes les tailles ».

La mise à jour Office 2010 gratuite pour Windows Mobile 6.5

18 mai 2010

Microsoft a confirmé que la nouvelle version mobile de sa suite bureautique sera disponible gratuitement en mise à jour d’une version Office existante sous Windows Mobile 6.5.

Les utilisateurs de smartphones Windows Mobile 6.5 ayant installé une version d’Office Mobile auront droit à la mise à jour gratuite vers Office Mobile 2010 a indiqué Microsoft à l’occasion du lancement de la suite bureautique pour les entreprises.

SharePoint

Elle sera disponible sur le MarketPlace, et intégrera les logiciels habituels dans leur version mobile comme Excel, Word ou Outlook..

L’une des grandes nouveautés d’Office Mobile 2010 est l’intégration du service SharePoint Workspace qui facilite le travail collaboratif en tenant à jour les documents modifiés par les utilisateurs à chaque fois que le terminal se connecte au serveur.

Rappelons qu’une version bêta d’Office Mobile 2010 est déjà disponible pour test sur Windows Marketplace.

Le Nexus One débarque chez SFR

18 mai 2010

Considéré comme un des meilleurs smartphones Android du marché, le Nexus One est en vente chez SFR à partir de 129 euros.

On ne présente plus le Nexus One, premier Google phone Android en réalité fabriqué par HTC. Comme prévu, SFR est le premier opérateur français à proposer le terminal à la vente (en avant première), à partir de ce mardi sur son site Internet et dès le 25 mai dans toutes ses boutiques.

L’annonce tombe plutôt bien car Google vient d’annoncer qu’il abandonnait son système de distribution basé sur la vente en ligne. Le géant américain a bien compris qu’il ne pouvait pas se passer des opérateurs et SFR sera l’un des premiers à profiter de ce changement de stratégie.

Mise à jour vers Froyo ?

De quoi relancer les ventes qui ont bien du mal à décoller…

Côté tarifs, le smartphone sera proposé à partir de 129 euros associé à l’un des nouveaux forfaits Illimythics annoncés la semaine dernière. Rappelons que ces derniers offrent 500 Mo à 1 Go d’Internet mobile par mois et une dose de voix illimitée afin de contrer la nouvelle offre de Bouygues Telecom.

Le Nexus One est doté d’Android 2.1 (SFR n’évoque pas la mise à jour probable vers 2.2), un écran AMOLED tactile de 3,7 pouces, un processeur de 1GHz, 512Mo de mémoire vive ce qui en fait selon Google, un ‘superphone’.

Evidemment, l’utilisateur pourra accéder aux services de Google comme la nouvelle version de Google Maps, Gmail, YouTube, Google Talk, Android Market etc.

Orange va diffuser des matchs de Roland Garros en 3D

18 mai 2010

A compter du 23 mai, Orange va proposer des matchs de Roland Garros en 3D et prévoit deux nouveaux programmes par mois. Un service gratuit pour les abonnés à la TV par ADSL qui devront toutefois bénéficier d’un débit minium de 8 Mbit/s.

Avant même qu’elle ne soit popularisée et que les grandes chaînes l’aient adoptée, la télévision en 3D arrive sur l’ADSL. Une initiative inédite signée Orange qui inaugurera ce nouveau service avec le tournoi de tennis de Roland Garros du 23 mai au 6 juin sur une cinquantaine de matchs.

L’offre sera gratuite pour tous les abonnés à la TV par ADSL. Ils devront disposer d’un téléviseur et des lunettes compatibles, et, surtout, bénéficier d’une très bonne connexion d’au moins 8 Mbit/s. Ce qui signifie que les clients les plus éloignés du noeud de raccordement ont peu de chance de pouvoir en profiter.

Pour le moment, Orange n’entend pas créer une chaîne 3D à part entière, l’offre de contenus étant encore embryonnaire. Dans un premier temps, au moins deux événements sportifs et des spectacles seront diffusés chaque mois et disponibles en boucle.

Une nouvelle chaîne en 3D lancée par Canal +

« La chaîne diffusera des matchs de Roland Garros en 3D, y compris ceux des années passées, puis des concerts, des combats de boxe, le contenu s’enrichira progressivement et on achètera aussi des films en 3D », explique Hervé Payan, directeur des contenus d’Orange. L’effet Coupe du monde devrait également jouer un rôle moteur ; TF1 a prévu de diffuser plusieurs matchs en 3D. Et Canal + compte lancer une chaîne 3D d’ici la fin de l’année.

Enfin autre expérience dans ce domaine : selon HDfocus, M6 va filmer le prochain prime time de son émission La nouvelle Star en 3D, sans qu’il soit pour l’instant question de la diffuser.

100 euros d’amende en cas de connexion Wi-Fi non sécurisée

14 mai 2010

La justice allemande estime que les internautes doivent sécuriser leur connexion sans fil avec un mot de passe afin d’éviter tout usage frauduleux par un tiers.

Un usager qui ne protège pas sa connexion sans fil est passible de 100 euros d’amende. Cette nouvelle règle vient d’être instituée en Allemagne à la faveur du verdict rendu dans un procès pour piratage.

Un musicien poursuivait un particulier dont la connexion WiFi avait été utilisée en son absence pour télécharger et partager illégalement ses oeuvres.

Mot de passe

Le tribunal de Karlsruhe a considéré que l’accusé était en partie responsable pour n’avoir pas pris les mesures nécessaires afin d’empêcher le détournement de sa connexion. Cette décision, qui fait jurisprudence, se limite toutefois à la création d’un mot de passe lors de la première installation d’une connexion sans fil.

Les internautes ne sont pas tenus de faire des mises à jour régulières de leur système de protection. La principale association de défense des consommateurs du pays a estimé que ce verdict était équilibré.