Les enchères de sex.com interrompues par une procédure judiciaire

19 mars 2010

La vente aux enchères de sex.com, considéré par des spécialistes comme l’un des noms de domaines qui a le plus de valeur au monde, a été interrompue, jeudi 18 mars, après la mise en faillite de l’ancien propriétaire de celui-ci.

Estimant que l’opération « aurait minimisé la valeur des actifs », trois créanciers ont réclamé devant une juridiction californienne que l’entreprise Escom, qui détenait jusqu’à présent le nom de domaine, soit placée sous la protection de la loi sur les faillites. Acheté par Escom pour 13 millions de dollars (9,6 millions d’euros) en 2006, le domaine a été payé grâce à un emprunt fait à un fonds d’investissement. Le nom de domaine avait été enregistré en 1994.

Les trois créanciers, Washington Technology Associates, iEntertainment et AccountMatters.com, sont dirigés par le même investisseur, Mike Mann, souligne aussi Domain Name Wire.

Pour participer aux enchères initialement prévues à New York, les participants devaient s’acquitter d’un chèque de caution de 1 million de dollars (737 000 euros) à l’ordre du gestionnaire de l’enchère. Plusieurs experts croient toutefois que le nom de domaine n’aurait pas été vendu à sa juste valeur lors du rachat de 2006. Jerry Nolte, du magazine Domainer’s, croit que le site vaut de 14 à 18 millions de dollars (entre 10,3 et 13 millions d’euros), tout en prévenant que le « secteur des noms de domaine a reculé considérablement depuis deux ans ». La directrice des ventes de la compagnie Sedo, qui vend des noms de domaine, juge, quant à elle, la valeur de sex.com à environ 6 millions de dollars (4,4 millions d’euros).

Escom dispose désormais de vingt jours pour répondre aux autorités américaines.