Le registrar GoDaddy suspend ses activités en Chine

26 mars 2010

S’opposant au renforcement des règles d’enregistrement des noms de domaines imposé par les autorités chinoises, GoDaddy a décidé de stopper son commerce en Chine. Il continuera cependant d’administrer les 27 000 noms de domaine existants.

Google va-t-il inciter d’autres entreprises américaines à refuser le contrôle du gouvernement chinois ? GoDaddy, l’un des principaux registrar, a annoncé hier qu’il cessait de vendre des noms de domaines en .cn, « pour le moment ».

« Nous avons décidé que nous ne voulions pas nous conduire comme des fonctionnaires du gouvernement chinois » a déclaré Christine Jones, la directrice juridique de Go Daddy dans le cadre d’une audition parlementaire consacrée à la Chine. Depuis décembre dernier, les autorités chinoises exigent que les registrars leur remettent une copie couleur d’une pièce d’identité, un numéro d’enregistrement de société ainsi qu’un formulaire complété et signé.

Sans ces documents, le pouvoir en place peut fermer un site. Un contrôle strict mis en place, officiellement, au nom de la lutte contre la pornographie.

GoDaddy a commencé à vendre des noms de domaines pour l’Internet chinois en 2005 ; il compte aujourd’hui 27 000 sites enregistrés en .cn, dont il continuera à s’occuper a-t-il indiqué. Selon l’un des blogs du Wall Street Journal, la Chine compte pour moins de 1% dans le chiffre d’affaires de GoDaddy. Son retrait ne sera donc pas vraiment douloureux. (Eureka Presse)