Larry Page, Google, « Nous voulons gagner encore plus d’argent »

24 mai 2010

Dans une interview au Monde, le fondateur de Google revient sur les sujets qui font l’actualité du géant : l’affaire Street View, les droits d’auteur sur Google Books, l’échec de la vente en ligne du Nexus One… Synthèse.

Très discrets, les fondateurs de Google sont avares en interviews. L’entretien accordé au Monde par Larry Page est donc assez rare pour être noté. L’homme revient pour le quotidien sur les grands thèmes d’actualité qui agitent le géant. En voici une petite synthèse.

Google trop diversifié ?

« C’est tout simple : nous voulons gagner encore plus d’argent ! », assume le co-fondateur. « Avec notre moteur de recherche, nous avons réussi à créer l’équivalent d’une brosse à dent, un outil qui a pris une place importante dans nos vies. Même chose avec GMail, pour le courriel. Tous les produits que nous lançons devraient être comme ça. Voilà notre raisonnement : de quoi les gens ont vraiment besoin, qu’est-ce qui a de la valeur pour eux ? »

L’affaire Street View

« Nous avons commis une erreur, nous avons collecté des données que nous ne voulions pas collecter. Nous voulons coopérer le mieux possible avec les autorités pour la corriger. Je pense néanmoins que nous avons été directs : nous avons signalé notre erreur dès que nous l’avons décelée. Je ne suis pas sûr que beaucoup d’autres entreprises en pareil cas se seraient comportées de la même façon ».

La conservation des données personnelles

« La plupart de ces données sont des pages web, des mots clés, des adresses IP. Mais vous n’êtes pas identifié : nous n’avons que peu d’informations personnelles, au contraire des sociétés de cartes de crédit. Pour que le moteur fonctionne, pour améliorer la qualité des réponses aux recherches, nous avons besoin de toutes ces informations. Notre ambition est d’organiser toute l’information du monde, pas juste une partie. Je suis néanmoins préoccupé par ce sentiment que peuvent avoir certains, que conserver autant d’informations n’est pas bon. Nous proposons des outils pour que les internautes puissent voir et contrôler l’usage que nous faisons de leurs données ».

Le problème des droits d’auteur avec Google Books

« Évidemment, le droit d’auteur est important. Et évidemment, il pose des problèmes. (…) Si nous devions réécrire la loi, nous le ferions autrement. Nous voudrions trouver une façon acceptable d’identifier les ayants droit, de les rétribuer, d’ouvrir l’accès aux ouvres. Trouver la solution parfaite prendra du temps. D’ici là, je voudrais trouver un compromis satisfaisant. Sinon, le risque, c’est que des contenus disparaissent définitivement ».

L’échec de la vente en ligne du Nexus One

« L’équipe d’Android, qui a travaillé sur le Nexus One, a sous-estimé la quantité de travail que représentait la vente en direct. Elle ne disposait pas des systèmes de facturation des opérateurs de télécommunication ni de leurs offres promotionnelles.  »

Les difficultés de Google Docs face à Office

« Notre but n’était pas de tuer Office de Microsoft, mais de proposer 80 % des besoins basiques des utilisateurs, avec un produit plus rapide, plus simple. C’est exactement le contraire de la stratégie de Microsoft, qui passe son temps à rajouter des fonctionnalités à Office, mais que très peu de personnes utilisent vraiment. Nous avons beaucoup de succès dans les entreprises »
Google
En savoir plus sur Google dans l’Annuaire IT

Le marché des tablettes

« Pour moi, à ce stade, les tablettes sont des gros téléphones. Elles ont le même type de processeurs, d’interface tactile. Mais je pense que nous allons aussi assister à l’apparition d’une multitude de terminaux différents, dont beaucoup fonctionneront à partir d’Android, avec des écrans de toutes les tailles ».