La téléphonie mobile, parent pauvre de la neutralité du Net ?

27 mars 2010

Absence de nombreux services classiques de l’Internet comme la VoIP, segmentation préjudiciable des offres pour l’UFC Que-Choisir, tentation des opérateurs de favoriser leurs services… la neutralité fait aussi débat dans la téléphonie mobile.

A l’occasion de la conférence de presse du 25 mars organisée par l’association des services Internet communautaires (Asic), la question de la neutralité du Net sur les réseaux mobiles a également été abordée par les participants.

Ce débat fait sens compte tenu du développement croissant de l’usage de l’Internet sur les téléphones mobiles. En outre, contrairement à l’Internet classique en ADSL (ou en fibre), l’Internet mobile comporte un certain nombre de restrictions pour les utilisateurs en raison des barrières mises en place par les opérateurs, tous par ailleurs également FAI et donc impliqués dans le débat actuel autour de la neutralité.

L’internet sur mobile : un usage très encadré

Les fournisseurs de services en ligne encouragent donc le régulateur à s’intéresser également à l’application du principe de neutralité dans l’Internet mobile. Mais comme l’a rappelé le président de l’Asic et directeur juridique de Dailymotion, Giuseppe de Martino, le concept de neutralité est déclinable à d’autres terminaux.

« L’avenir de la distribution télévisuelle passe notamment par les télés embarquées, ces widgets proposant des services indépendants des chaînes de télévision. Nous avons le sentiment que le débat sur la net neutralité va progressivement être rejoint par celui sur la télé neutralité : quels types de services vont nous être fournis par les constructeurs ? Sur quelles bases vont se faire ces choix ? Quelle sera l’assurance pour des acteurs locaux par exemple d’être présents sur des widgets fournis par des constructeurs globaux ? On est encore au tout début de ce questionnement. Sur le mobile, en revanche le débat est lui déjà bien réel. »