iPhone : Econtact Pro, une solution originale pour numériser les cartes de visite

24 avril 2010

Contrairement à d’autres solutions, cet outil ne s’appuie pas sur un scan de la carte mais sur une photo expédiée à l’éditeur qui s’occupera lui même de la saisie des informations.

Pour un professionnel, la gestion des cartes de visite peut vite devenir très contraignante. Plusieurs solutions existent : saisir manuellement les informations pour les entrer une à une dans le carnet d’adresses ou encore utiliser une application qui scanne la carte et converti les informations grâce à une technique de reconnaissance des caractères.

Ce type de solution, nombreuses sur l’iPhone, est utile mais montre ses limites, notamment avec des cartes de visite aux graphismes ou aux caractères complexes.

Saisie manuelle

Le français Electronic Contact Management propose de son côté une solution assez originale qui évite les erreurs de reconnaissance. Son application baptisée Econtact Pro s’appuie en effet sur une télésaisie humaine des informations.

Explication : une fois l’application installée et le compte crédité, il ne reste plus qu’à prendre en photo ses cartes de visite. Les clichés sont ensuite expédiés chez un prestataire de l’éditeur qui s’occupe de saisir manuellement les informations.

Les cartes transmises sont traitées, répertoriées et mises à disposition dans l’application dans un délai de 24h. Pour ceux qui doivent jongler avec de nombreuses cartes de façon quotidienne, le gain de temps est appréciable. « Nous garantissons aujourd’hui à nos utilisateurs la possibilité de traiter 50 cartes en 10 minutes », commente Fabien Sauleman, le dirigeant d’Electronic Contact Management.

L’application fait également office de super carnet d’adresses. L’utilisateur peut appeler son contact depuis l’application ou charger sa fiche sur son iPhone. En cliquant sur les champs renseignés, le numéro se compose, l’email se prépare, l’adresse est géo-localisée etc…

Côté tarifs, l’application est proposée au prix de 2,99 euros (avec 10 crédits). Il faut ensuite acheter des « crédits » pour le traitement des données : le pack de 10 cartes est vendu 1,59 euro, 9,99 euros pour 100 cartes et 34,99 euros pour 500 cartes.

Plus de 60 000 cartes auraient été traitées depuis le lancement de l’application en janvier dernier.

Reste une question, que deviennent toutes ces cartes de visite reçues par l’éditeur ? Interrogé sur cette question, l’éditeur précise que l’ensemble des prestataires ont signé des engagements de confidentialité. Si le client en fait la demande, toutes ses données sont effacées.

Par ailleurs, les cartes sont stockées sur un serveur sécurisé et crypté basé en France.