Archive pour février 2010

Le choix du navigateur en mise à jour

Samedi 27 février 2010

Comme prévu, Microsoft vient de mettre en ligne une mise à jour pour ses systèmes d’exploitation Windows (Windows XP, Windows Vista, Windows 7) permettant de sélectionner la navigateur Internet par défaut. Annoncée il y a maintenant presque une année, cette mise à jour est proposée par Windows Update comme une mise à jour importante mais elle n’est pas cochée par défaut.

Son installation nécessite un redémarrage, et entraîne la suppression de-facto de l’icône Internet Explorer de la barre des tâches Windows. S’en suit un écran de choix affichant les différents navigateurs Internet du marché, dans un ordre aléatoire. L’utilisateur peut donc télécharger et installer un navigateur Internet au choix parmi Safari, Chrome, Opera, Firefox ainsi que d’autres navigateurs moins connus.

La Commission européenne ouvre une enquête sur Google

Samedi 27 février 2010

La Commission européenne ouvre une enquête sur Google

Le numéro un mondial des moteurs de recherche vient d’annoncer qu’il faisait l’objet d’une enquête diligentée par la Commission européenne suite à des plaintes déposées par trois acteurs du monde Internet pour abus de position dominante dans le domaine de la recherche en ligne. Sur l’un de ses blogs, Google assure que son succès a toujours été bâti sur des bases saines, sans jamais modifier ses outils pour désavantager tel ou tel de ses concurrents.

Les plaintes émaneraient de trois acteurs européens : le comparateur de prix britannique Foundem, le moteur de recherche français, spécialisé dans le droit, ejustice.fr, ainsi que le comparateur de prix Ciao, racheté par Microsoft en août 2008.

D’après Google, Foundem et ejustice.fr l’accuseraient d’avoir dégradé la position de leurs contenus dans ses pages de résultat parce qu’ils entrent en concurrence avec ses propres produits. La plainte émise par Ciao concernerait quant à elle les conditions d’utilisation des services publicitaires de Google. La procédure engagée à Bruxelles fait suite au dépôt d’une première plainte en Allemagne, en janvier dernier. Ciao indiquait alors chercher, sans succès, à mettre fin à un contrat, signé avec Google avant d’être racheté par Microsoft, l’obligeant à afficher des publicités AdSense.

App Store : coup de karcher sur les applications sexy

Samedi 27 février 2010

Apple, qu’on savait relativement prude, virerait-elle au puritanisme pur et dur ? Plusieurs milliers d’applications à caractère sexy ou à connotation sexuelle auraient été supprimées de son kiosque de téléchargement d’applications, l’App Store, en fin de semaine dernière. Ce coup de balai qui ne va pas sans susciter une certaine perplexité du côté des développeurs, dans la mesure où les règles d’admission d’un logiciel sont déjà très strictes et conduisent au rejet systématique de tout contenu à caractère pornographique.

Parmi les applications rejetées, on trouve divers services fournissant un accès direct à des images de jeunes filles peu vêtues, mais sans jamais atteindre la nudité intégrale. Dans le lot, on trouve également divers jeux ou utilitaires, tels que Wobble iBoobs, une application qui permet à l’utilisateur de placer des cibles roses semblables à celles que l’on utilise pour masquer certaines parties intimes. Rien de bien malséant à première vue ?

Google indexe les statuts publics Facebook en temps réel

Samedi 27 février 2010

Google indexe désormais en temps réel les statuts publiés sur Facebook. Le tentaculaire moteur de recherche avait annoncé début décembre qu’il affichait les messages Twitter dans les résultats de recherche aussitôt publiés, en attendant d’intégrer les statuts d’autres réseaux sociaux populaires.

Seuls ceux parus sur les 4 millions de profils publics Facebook (pages) sont pour l’heure mis à disposition du moteur de recherche, ce qui limite grandement l’intérêt de cette fonctionnalité, tel qu’il avait été présenté dans une précédente actualité.

Ces messages courts publiés par une large population apportent effectivement une approche inédite, différente de celle des médias, déjà indexée au travers de l’actualité, et de celle des personnalités publiques, qui représentent tous deux une part importante des pages Facebook.

Bing, le moteur de recherche de Microsoft, aurait quant à lui accès aux statuts publiés par les 400 millions d’utilisateurs de Facebook, à condition toutefois que les options de confidentialité l’aient permis (partage avec « tout le monde »). Microsoft n’a cependant pas encore déployé de fonction reposant sur ces statuts.

Voici l’ordinateur portable du futur

Samedi 27 février 2010

Regardez cette vidéo ! Elle est absolument étonnante et vous n’arrêterez pas d’y repenser. Cliquez sur View Subtitles et choisissez la langue que vous voulez. Vous êtes sur le point de regarder une vidéo de présentation de Pranav Mistry, un PhD qui travaille au MIT, et ce Monsieur nous montre son invention, le SixthSense, l’ordinateur du futur. Et ne rigolez pas, son invention est aussi bouleversante que géniale.

Même s’il commence sa présentation avec ses Stickies, des Post-It interactifs, et ses gants pour remplacer la souris, ça devient très intéressant et bluffant quand il commence à parler de son stylo numérique, puis de l’intégration de Google Maps dans le monde réel. Et on décolle carrément avec son SixthSense (à partir de la 5e minute). Un ordinateur qui libère les pixels et le monde numérique !

Aucune limite

Le SixthSense est composé d’une webcam avec micro, d’un picoprojecteur, et de 2 ou 3 autres bricoles qui permettent d’interagir avec le monde réel de manière numérique. Pour prendre une photo par exemple, il suffit de faire un cadre avec ses doigts. Avec le SixthSense, chaque objet qui nous entoure deviennent une interface possible.

Les applications du SixthSense semblent être sans limite. Pranav Mistry intègre l’intuitivité du monde réel dans le monde numérique avec simplicité. Repensez un peu à la montre qui apparait sur son poignet.

Regardez la vidéo et dites-moi ce que vous en pensez. Ce type est un génie ! Et après avoir vu ça, les tablettes numériques qui existent ou à venir vous sembleront bien minables. Bon, j’en fais un peu des tonnes, mais c’est parce qu’en général, dès qu’une vidéo dépasse les 3 minutes, on a tendance, moi le premier, à zapper.